Des milliers de thés différents sont consommés dans le monde, mais saviez-vous qu'ils proviennent tous d'une seule plante à feuilles persistantes, le camellia sinensis ? C'est le traitement qui détermine le type de thé (c'est-à-dire noir, vert, blanc, jaune, oolong ou foncé).

L'Asie du Sud produit certains des meilleurs thés noirs du monde. En parcourant la région, nous avons découvert une profondeur et une complexité énormes entre les différents types.

Prenez des Darjeelings "first flush" (fabriqués à partir de la première récolte de l'année). C'est un thé de printemps, souvent délicat et floral, et de couleur beaucoup plus pâle qu'un "second flush" grillé et corsé préparé plus tard en juin. Et puis il y a les thés noirs automnaux profondément cuivrés, ou ceux fabriqués pendant la mousson qui ont tendance à être audacieux et un peu astringents. Les Assams classiques, en revanche, sont fortes et maltées.

Malgré les différences, les thés noirs ont une chose en commun ; ils sont tous fabriqués en laissant des feuilles vertes fraîches sécher puis s'assombrir par un processus d'oxydation.

Nous expliquons ici ce qu'implique la fabrication de thé noir à feuilles entières.

Étape 1 : flétrissement

Les feuilles fraîchement cueillies sont amenées à l'usine où elles sont étalées dans des lits de flétrissement et laissées sécher jusqu'à 14 heures. Les ventilateurs sont utilisés pour pousser l'air chaud à travers les feuilles. Le processus de flétrissement réduit l'humidité dans la feuille, permettant à la feuille de devenir douce et souple, et plus facile à rouler. Un flétrissement idéal réduit l'humidité des feuilles de 65 à 70 %.

Étape 2 : rouler

Une fois que la feuille est suffisamment molle, les feuilles sont déplacées dans une machine à rouler. Ce processus, qui dure environ 20 à 30 minutes, masse doucement les feuilles de thé et rompt les parois cellulaires mais sans casser les feuilles. Cela libère des enzymes et des huiles essentielles et déclenche une réaction chimique dans la feuille.

Étape 4 : Oxydation

Les feuilles sont ensuite amenées dans une chambre d'oxydation et laissées s'oxyder complètement. C'est là que la magie se produit vraiment lorsque les feuilles passent du vert au noir et que les composés qui contribuent à la saveur et à l'arôme sont produits.


Étape 5 : Séchage et tri

Les feuilles sont placées dans un four et sortent sous forme de feuilles séchées, généralement après environ 30 minutes. Ce processus de cuisson arrête l'oxydation. Les feuilles sont triées en différentes qualités, mises en sacs, puis en boîtes, prêtes à être expédiées.

Étape 6 : Goûtez et savourez

Enfin le temps de goûter..! Dans la salle de dégustation, le théier inspectera les derniers échantillons. Exactement 2 g sont pesés à partir de différents lots et trempés dans de l'eau presque bouillante pendant 5 minutes, puis filtrés dans des tasses en céramique blanche. Tous sont des thés noirs, tous légèrement différents, mais tous si délicieux.


Laissez un commentaire